AGENCE D'EXECUTION DES ACTIVITES DE LA FILIERE FORET BOIS

agencebois

Atelier de cloture du projet OIBT - Communiqué Final

08:51:44 16-05-2016

Le 17 février 2016, s’est tenu à l’auditorium du Ministère de la Protection de l’Environnement et des Ressources Naturelles, de la Forêt et de la Mer, l’atelier marquant la clôture du projet OIBT PD 383/05 dénommé {DEVELOPPEMENT DES FORETS COMMUNAUTAIRES AU GABON}

ATELIER DE CLOTURE DU PROJET OIBT PD 383/05

{DEVELOPPEMENT DES FORETS COMMUNAUTAIRES AU GABON}

Communiqué Final

Le 17 février 2016, s’est tenu à l’auditorium du Ministère de la Protection de l’Environnement et des Ressources Naturelles, de la Forêt et de la Mer, l’atelier marquant la clôture du projet OIBT PD 383/05 dénommé "Développement des Forêts Communautaires au Gabon DFCG". Cette rencontre a été organisée par le Ministère en charge des Forêts, en collaboration avec l’Organisation Internationale des Bois Tropicaux, OIBT. Ont pris part à cet atelier, des délégués des services publics, du secteur privé, des représentants des organismes internationaux et des représentants des communautés villageoises des sites du projet. La liste des participants est jointe en annexe.

Les travaux se sont déroulés en trois phases à savoir : la cérémonie d’ouverture, la présentation des communications et la séance de clôture.

1.La cérémonie d’ouverture

La cérémonie d’ouverture a été placée sous le haut patronage de Son Excellence Madame Flore Joséphine MISTOUL YAME, Ministre de la Protection de l’Environnement et des Ressources Naturelles, de la Forêt et de la Mer (MPERNFM), assistée de son Ministre délégué M. Crépin NGODOCK et de Monsieur Gabriel TCHANGO, Ministre d’Etat, Ministre de la Pêche et de l’Elevage. Celle-ci a été ponctuée par deux (2) allocutions, prononcées respectivement par :

Monsieur N’SITOU MABIALA : Directeur Général de l’Agence d’Exécution des Activités de la Filière Forêt Bois, Directeur de Projet et ;

Madame Flore Joséphine MISTOUL YAME, Ministre de la Protection de l’Environnement et des Ressources naturelles, de la Forêt et de la Mer.

Dans son mot introductif, Monsieur N’SITOU MABIALA, après ses souhaits de bienvenues à l’ensemble des participants, a indiqué que le concept de « foresterie communautaire » est une nouvelle approche dans le secteur forestier au Gabon. La réalisation de ce projet visait à matérialiser les dispositions du code forestier relatives à la création des forêts communautaires au Gabon.

Toutefois, a-t-il lancé, la fin du projet ne signifie pas la fin de la création des Forêts communautaires. Il faut continuer avec le dynamise insufflé par les projets qui ont contribué à la création des premières forêts communautaires au Gabon. 

Dans son allocution d’ouverture, Madame Flore Joséphine MISTOUL YAME a remercié l’ensemble des participants pour leur présence à cet atelier de clôture du projet « Développement des Forêts Communautaires au Gabon ». Elle s’est réjouie de l’appui multiforme que l’Organisation Internationale des Bois Tropicaux (OIBT) apporte au secteur Forêt Bois. C’est à ce titre qu’elle rendu hommage, au non du gouvernement gabonais, aux Gouvernements français, japonais et norvégiens pour leur contribution au financement du projet.

Madame le Ministre a clos son intervention en déclarant ouverts, les travaux de l’atelier marquant la clôture du projet en souhaitant plein succès à ces derniers.  

2.Déroulement des travaux

2.1. La constitution du bureau de l’atelier

Après la cérémonie d’ouverture officielle,  le bureau de l’atelier a été mis en place et est composé ainsi qu’il suit :

Président : Dr. Aimé MOUDJEGOU MOUSSAVOU, Secrétaire Général du Ministère ;

V/Président : N’SITOU MABIALA, Directeur du Projet et DG AEAFFB ;

Modérateur : Delphin MAPAGA, Directeur des Forêts Communautaires ;

Rapporteurs : Thomas MVOU, Chargé d’Etudes du DG de l’AEAFFB.

2.2. La présentation des communications

Les travaux de l’atelier se sont poursuivis avec la présentation des différentes communications. Au total, quatre communications ont été livrées portant sur les thèmes suivants :

Etat des lieux de la foresterie communautaire dans la sous région (Cas du Cameroun), par Monsieur Robert NKWINKWA, Consultant international du projet.

Au cours de sa présentation, le consultant, à partir de l’expérience du Cameroun, a présenté à l’auditoire l’ensemble des textes pris par ce pays pour organiser et règlementer l’approche de foresterie communautaire. Il a rappelé aux participants quelques  objectifs assignés à la foresterie communautaire à savoir :

faire participer les populations locales à la gestion des ressources forestières et fauniques de leur terroir ;

promouvoir les actions de développement local et foresterie communautaire ;

faire participer les communautés locales à la conservation de la diversité biologique.

Le consultant a indiqué que sur plus de 500 demandes d’attribution de forêts communautaires, 300 ont été agréées et environ 200 sont en attente de signature de convention définitive.

Toutefois, des difficultés d’ordre financier, culturel et technique ont été observées. Pour une meilleure prise en compte de ce processus, il est souhaitable d’améliorer le cadre juridique et réglementaire qui n’est pas approprié au contexte. Il faut donner de nouvelles orientations, notamment l’intégration de l’exploitation du bois des FC dans le processus FLEGT.         

2.2.2. Evolution de la foresterie communautaire au Gabon, par Delphin MAPAGA

Après avoir rappelé l’historique de la mise en place du processus de foresterie communautaire au Gabon, le Directeur des Forêts Communautaires a présenté l’évolution de la mise en place des cadres administratif, juridique, réglementaire  et technique ainsi que celle relative à la création des Forêts communautaires qui ont démarré en 2013, soit 12 ans après la promulgation du code forestier. A ce jour, trois (03) forêts communautaires ont été créées et dix (10) conventions provisoires ont été signées. Par la suite, il a esquissé quelques perspectives après avoir annoncé les difficultés rencontrées dans le processus de création des FC. 

Les acquis du projet PD 383/05, les contraintes et les perspectives du processus, par Monsieur Charles NDOUTOUME OBAME.

De la présentation du responsable technique du projet, il ressort que le projet avait comme objectif de développement la contribution à la gestion durable du domaine forestier rural, l’organisation du terroir villageois et la lutte contre la pauvreté des populations rurales à travers le développement des forêts communautaires.

La réalisation de ce projet sur le terrain a contribué à l’élaboration des textes règlementaires et autres outils techniques permettant d’asseoir l’approche Forêts Communautaires (FC) dans la filière Forêt Bois.

Les résultats des sites pilotes, par Monsieur Auguste NDOUNA ANGO

Cette communication a permis à l’auditoire d’apprécier les réalisations du projet dans chaque site pilote.

NKANG :

Tous les travaux préalables à l’attribution de la FC ont été réalisés. 

Au cours de la mise en œuvre du PSG, de nombreuses sessions de renforcement de capacité ont été organisées ; notamment en  sciage de long, élevage artisanal de porc et de poisson. Par ailleurs, du matériel a été mis à disposition de cette association pour la mise en pratique des différents enseignements reçus.

Ongam

En plus des travaux préalables à l’attribution de la FC, une étude portant sur le développement des activités éco-touristiques a été réalisée.

Reste à faire : Attribution officielle de la Forêt Communautaire et la mise en œuvre du Plan Simple de Gestion.

Oyénano

Tous les travaux préalables à l’attribution de la FC ont été réalisés. 

Reste à faire : Attribution officielle de la Forêt Communautaire et la mise en œuvre du Plan Simple de Gestion.

3. Recommandations

Ces communications instructives ont suscité de nombreux commentaires, observations et remarques constructives qui ont abouti aux recommandations suivantes :

3.1. Administration centrale

attribuer les FC ayant déjà des Plans Simples de Gestion rédigés ;

susciter et renforcer les synergies entre différentes entités impliquées dans la gestion des FC ;

faire un plaidoyer auprès des institutions de la République (Assemblée nationale, Senat, Conseil Economique et Social, etc.) pour susciter leur appui quant à la mobilisation des financements ;

favoriser le renforcement des capacités des agents de l’Administration centrale et déconcentrée ainsi que celles des autres parties prenantes en matière de création, contrôle et suivi – évaluation des FC ;

utiliser les acquis des projets pour renforcer le cadre législatif et réglementaire du processus d’acquisition et de gestion des FC ;

insérer, dans les programmes d’enseignement de l’ENEF, un module de formation sur la foresterie communautaire. 

3.2. Administration déconcentrée 

intervenir régulièrement, en appui et contrôle, dans les FC de la même manière que dans les autres espaces forestiers.

3.3. Bailleurs 

soutenir la finalisation des activités inachevées durant le projet ;

soutenir la capitalisation des acquis des projets DACEFI, OIBT et FAO ;

soutenir le financement d’une deuxième phase du Projet PD 383/05.

4.  Cérémonie de clôture

La cérémonie de clôture de l’atelier a été marquée par la lecture du communiqué final de l’atelier et le mot de clôture prononcé par Monsieur Crépin Magloire A. GWODOG, Ministre Délégué auprès du Ministre de la Protection de l’Environnement et des Ressources naturelles, de la Forêt et de la Mer.

4.1. Remerciements

Les participants à l’atelier de clôture du projet "Développement des Forêts communautaires au Gabon" expriment leur sincère gratitude à l’Organisation Internationale des Bois Tropicaux (OIBT) pour les efforts consentis dans la préparation et la conduite de ce projet.

Ces remerciements sont également adressés à tous les partenaires techniques et aux consultants internationaux.

Enfin, les participants expriment leur gratitude à l’ensemble des populations des sites de Nkang, Ongam et Oyenano.


  • A propos de l'AEAFFB

    L’Agence d’Exécution des Activités de la Filière Foret Bois (AEAFFB) est un établissement public à caractère administratif avec Conseil d’Administration et Président du Conseil d’Administration. L’Agence est placée sous la tutelle du Ministère de la Foret, de l’Environnement et de la Protection des Ressources Naturelles. Elle jouit de l’autonomie de gestion administrative et financière. La création de l’Agence participe au renforcement institutionnel et à l’amélioration du cadre administratif qui sous le poids du temps, a montré ses limites en matière d’exécution des activités de la filière foret bois et de traçabilité de produits issus de la forêt.

  • Partenaires

    • UE
    • ITTO
    • FAO